Les attentats d’Oslo, c’est la faute… aux jeux vidéo violents. Elémentaire, mon cher Breivik

27 07 2011

Il aura suffi de découvrir que l’auteur présumé des attentats de Norvège jouait à World of Warcraft (jeu de rôle en ligne massivement multijoueurs) pour rallumer la flamme. « 2011 et on en est encore à avoir des débats sur les jeux vidéo et la violence. » tweete mon ami et confrère @FrançoisLeger, après qu’une twitteuse (@LaLangelliere pour ne pas la citer) lâche un radical et péremptoire « Je suis seulement CONTRE les jeux de guerres, de massacres et de tueries. Après réel = virtuel. » Et bien oui François Léger, on en est encore là, et ce n’est pas prêt de changer. Le jeu vidéo a toujours mauvaise presse. Principalement parce que le rejet du jeu vidéo violent repose avant tout sur une méconnaissance complète des mécanismes mentaux du joueur. Mais surtout parce que c’est commode de trouver un alibi tout cuit quand notre société ne parvient pas à expliquer l’inexplicable horreur d’un geste barbare.

Lire la suite »





Battlefield 3 mettra-t-il une claque à tout le monde ?

20 03 2011

C’est le jeu qui pourrait renvoyer les Call of Duty, Homefront et consorts à leurs chères études. Battlefield 3 ne cesse d’époustoufler tous ceux qui en découvrent les premières images et phases de gameplay. Jamais, visuellement, le travail n’a été aussi soigné et réaliste. Autant, parfois, on sent tout de suite qu’on a des personnages un peu rigides et des décors aux textures floues ou pixellisées. Autant là, on s’y perdrait entre réalité et jeu. Confondant de réalisme, Battlefield 3 s’annonce comme LE jeu de guerre de ces dernières années. On peut constater que les moteurs des PS 3 et Xbox 360 peuvent encore faire merveille quand les développeurs se donnent les moyens de réussir. Deux vidéos qui plantent le décor.





La claque Call of Duty !

5 01 2011

"Crève ! pourriture de communiste !"

Une belle claque vidéoludique. Voilà ce que j’ai pris en pleine figure, hier soir, après avoir joué deux heures à Call of Duty Black Ops. Vous le savez maintenant, j’ai repris la manette depuis peu si je me réfère aux vrais spécialistes. De ce fait, je prends de belles baffes quand sortent aujourd’hui des mastodontes qui n’ont plus rien à voir avec les Alex Kid du passé. C’est une véritable expérience de guerre plus vraie que nature qui défile sous mes yeux ébahis. Les transitions entre les instants de jeu et les cinématiques se font presque sans accro, tout est beau, les animations constantes. On est projeté sur des terrains d’opérations militaires, ça canarde et explose de partout, on se couche, on saute, on dégoupille des grenades et on plastique des jeeps et des tanks à tout rompre. On tressaille, on panique, on est ballotté de toutes parts, presque essouflé. On meurt aussi, souvent (pour de faux, hein ?). La bande son est un pur régal, parfois. Se retrouver au Vietnam en 1968 avec les Stones pour attérir en hélico, ça en jette !

Je reviendrai plus longuement sur ce jeu très immersif. On vit vraiment une expérience très forte. Evidemment ce n’est pas à mettre entre toutes les mains. Mais une fois qu’on le prend comme un bon défouloir pour jouer au bidasse, c’est simplement grand comme un film. Comme Tonnerre sous les Tropiques… 😉