Call of Duty revisite mes cours d’histoire dont je suis le héros

22 02 2011

Quelle claque ! J’ai fini le jeu Call of Duty, Black Ops. Cela faisait un petit moment que j’étais dessus, mais j’avais laissé un peu la manette de côté ces derniers jours. Alors quel bilan ? Oui, Call of Duty est un carton, qui déchire toutes les statistiques puisqu’il est à ce jour le bien culturel qui a généré le plus de chiffre d’affaires de toute l’histoire. Mickaël Jackson et son album Bad, ou encore Avatar de James Cameron, tous peuvent se rhabiller. Mais ce que j’ai aimé, outre l’intensité incroyable de ce jeu de guerre, c’est l’effort historique du scénario.

Lire la suite »





La claque Call of Duty !

5 01 2011

"Crève ! pourriture de communiste !"

Une belle claque vidéoludique. Voilà ce que j’ai pris en pleine figure, hier soir, après avoir joué deux heures à Call of Duty Black Ops. Vous le savez maintenant, j’ai repris la manette depuis peu si je me réfère aux vrais spécialistes. De ce fait, je prends de belles baffes quand sortent aujourd’hui des mastodontes qui n’ont plus rien à voir avec les Alex Kid du passé. C’est une véritable expérience de guerre plus vraie que nature qui défile sous mes yeux ébahis. Les transitions entre les instants de jeu et les cinématiques se font presque sans accro, tout est beau, les animations constantes. On est projeté sur des terrains d’opérations militaires, ça canarde et explose de partout, on se couche, on saute, on dégoupille des grenades et on plastique des jeeps et des tanks à tout rompre. On tressaille, on panique, on est ballotté de toutes parts, presque essouflé. On meurt aussi, souvent (pour de faux, hein ?). La bande son est un pur régal, parfois. Se retrouver au Vietnam en 1968 avec les Stones pour attérir en hélico, ça en jette !

Je reviendrai plus longuement sur ce jeu très immersif. On vit vraiment une expérience très forte. Evidemment ce n’est pas à mettre entre toutes les mains. Mais une fois qu’on le prend comme un bon défouloir pour jouer au bidasse, c’est simplement grand comme un film. Comme Tonnerre sous les Tropiques… 😉